Cette statue HQS+ 1/5 retranscrit la scène finale du deuxième opus de la saga cinématographique « La Planète des Singes : L’Affrontement ». Nous témoignons ici du choix cornélien qui s’offre à César : trahir le principe même de ses valeurs justes en agissant pour le bien commun, ou se conformer à ses croyances fondamentales, mettant de ce fait en péril l’avenir des siens… La tension insoutenable ressentie lors de cette scène, théâtre d’un combat acharné entre César et Koba, a inspiré la création d’une œuvre audacieuse, chargée en émotions controversées. La force de ce passage, au-delà même de ses qualités graphiques intrinsèques, de sa lumière et de son dynamisme, réside dans l’aspect psychologique émanant de l’étroite relation des personnages, mais aussi l’aspect dramaturgique de la situa
009_10051430
TSUME
  Garanties sécurité

Nous mettons tout en oeuvre pour vous satisfaire.

  Politique de livraison

Votre commande sera expédiée dans un délais de 24 à 48h maximum.

  Politique retour

Nous appliquons le droit de rétractation de 14 jours.

« SINGE PAS TUER SINGE »

Cette statue HQS+ 1/5 retranscrit la scène finale du deuxième opus de la saga cinématographique « La Planète des Singes : L’Affrontement ». Nous témoignons ici du choix cornélien qui s’offre à César : trahir le principe même de ses valeurs justes en agissant pour le bien commun, ou se conformer à ses croyances fondamentales, mettant de ce fait en péril l’avenir des siens… La tension insoutenable ressentie lors de cette scène, théâtre d’un combat acharné entre César et Koba, a inspiré la création d’une œuvre audacieuse, chargée en émotions controversées. La force de ce passage, au-delà même de ses qualités graphiques intrinsèques, de sa lumière et de son dynamisme, réside dans l’aspect psychologique émanant de l’étroite relation des personnages, mais aussi l’aspect dramaturgique de la situation.

Partant de cette idée de bascule, nous avons décidé de jouer sur la notion d’équilibre avec comme point principale de tension, l’empoignade reliant à bout de bras les deux personnages. Ce trait d’union vertical connecte l’expression des visages des deux personnages et le dialogue sourd qui s’est installé entre eux au fils du temps. En effet, les deux singes, bien qu’ayant tous deux grandi auprès des Hommes, ont vécu des expériences opposées altérant leur objectivité, nourrissant un sentiment grandissant de haine chez le captif et d’amour chez le protégé. Il était donc primordial de parfaitement retranscrire l’ADN des deux semblables, qui, malgré leur ressemblance, sont incapables de se comprendre, comme en témoigne la puissance saisissante des leurs expressions faciales et corporelles. Les poils ont été sculptés sur leur corps en résine translucide, puis peints à l’aide de teintes brunes, beiges et noires. A travers leur regard et leur attitude se lit toute leur complexité, évoquée de façon subtile à cet instant intense du film, charnière au niveau du sens, de la tension et de l’émotion. Les yeux des deux protagonistes ont été remplis avec une résine transparente puis recouverts de vernis afin de recréer la forme naturelle de la cornée, insufflant la vie à leur regard. Bien que son destin soit à présent entre les mains de son adversaire, le regard de Koba reflète plus de rage que de peur, tandis que César le fixe, suspendu dans le vide, à sa merci… Il se doit de prendre la décision la plus sage mais aussi la plus difficile, et le regard de Koba l’a trahi : il a rejeté son aide par le passé et répudie son ultime chance aujourd’hui.

L’ensemble de la composition du décor a pour but de renforcer l’état de cet équilibre précaire, construit tel un château de carte prêt à s’effondrer. Le chaos observable sur la charpente reflète celui qui règne dans le cœur des personnages à cet instant tragique : un bouleversement ravageur tant en leur for intérieur que d’un point de vue extérieur. Les morceaux de tôle ondulée et rouillée, les planches de bois et bâches calcinées, les amas de pierres éparpillés, les fils métalliques et tiges jaunes endommagés, ainsi que les tâches d’humidité et autres débris dispersés, participent au caractère apocalyptique de la scène.  Pour renforcer l’impression de vide sous Koba, la base a été volontairement évidée, attirant l’attention sur cette vie qui, à l’instar de la tour, s’apprête à littéralement s’effondrer… César comprend qu’aucune main tendue ne pourra jamais la sauver… Son choix est fait et les liens rompus, tandis qu’il déplore déjà l’occasion perdue pour la paix.

Le Saviez-Vous ? 

Pour réaliser le film, Judy Greer et Toby Kebbell ont dû apprendre, avant de pouvoir incarner leur personnage simiesque, à se déplacer et à se comporter physiquement comme des chimpanzés, utilisant notamment des béquilles pour simuler la longueur des bras simiens.

Échelle 1/5. Tirage de 350 pièces. 

Date estimée de sortie:  Second semestre 2021*.

DAWN OF THE PLANET OF THE APES TM & © Twentieth Century Fox Film Corporation. All Rights Reserved.
TSUME
009_10051430
Aucun avis client pour le moment.
Bulletin
Ne plus afficher cette fenêtre contextuelle